Graham Bell, entrepreneur du téléphone (1847 – 1922)

Les télécommunications

Beaucoup des savants présents sur la Fée Électricité sont des génies des sciences, réputés pour leur maîtrise et leur compréhension des concepts scientifiques. Graham Bell, l’inventeur du téléphone, est un homme différent, qui n’a jamais prétendu savoir grand-chose sur l’électricité.

Né le 3 mars 1847, Alexander Bell — de son nom de naissance — a grandi au sein d’une famille passionnée par la phonétique. Sa mère malentendante, son père et grand-père professeurs en élocution, le jeune « Aleck » va grandir avec une empathie pour les malentendants qui le poussera toute sa vie à étudier les fonctionnements de la phonétique dans la communication orale. Il choisira le patronyme « Graham » par admiration pour Alexander Graham, un ami de la famille.

Bell, passionné de télégraphie depuis son enfance, compensera son peu de connaissance en électricité par son inventivité, pour mettre au point des dispositifs de communication électronique. En 1876, alors qu’il se lance dans l’entreprise d’une machine pour assister la communication des sourds-muets, il découvre le principe du téléphone. Il tente de breveter l’invention mais rencontre quelques difficultés : Elisha Gray, fondateur d’une grande société productrice de composants électriques, avait eu la même idée et dépose un brevet le même jour que Bell. Ce sera malgré tout Bell qui gagnera ce combat et sera reconnu comme le véritable inventeur du téléphone.

Transmetteur du premier téléphone de Graham Bell

Transmetteur du premier téléphone de Graham Bell – Les merveilles de la science, Louis Figuier

Récepteur du premier téléphone de Graham Bell

Récepteur du premier téléphone de Graham Bell – Les merveilles de la science, Louis Figuier

Avec son invention, Bell est l’ancêtre des smartphones et microphones d’aujourd’hui ; les laboratoires Bell Labs qu’il a fondés — aujourd’hui part du groupe Nokia — sont désormais axés sur les réseaux de télécommunication, mais travaillent toujours sur les problématiques de la phonétique qui tenaient tant à cœur à leur fondateur. Sur la Fée Électricité, Bell se trouve juste à droite de l’orchestre, à côté du général Ferrié. Il semble admirer le télégraphe sans fil de son confrère, une autre invention de communication qui fera parler d’elle un peu plus tard…

Haut de page