Émile Baudot, concepteur du télégraphe multiple (1845 – 1903)

Les télécommunications

Après l’invention de l’américain Samuel Morse, le télégraphe électrique n’avait pas fini de progresser ; un de ses plus grands contributeurs français est l’ingénieur Émile Baudot, qui inventera un nouveau code de télégraphie.

Jean Maurice Émile Baudot est né le 11 septembre 1845 à Magneux (Haute-Marne), issu d’une modeste famille de paysans. Sa carrière commence comme surnuméraire dans l’administration des télégraphes de Chaumont avant de suivre une formation sur les appareils Hughes à Paris en 1870.

En 1874, il développe le système de télégraphe multiple, breveté à son nom — un télégraphe qui multiplie la quantité d’informations circulant sur une seule ligne. Le télégraphe utilise également un code de son invention, le code Baudot : ce code, supérieur au code Morse, permettait d’implémenter tout l’alphabet romain, les signes de ponctuation et les fonctions de la machine. Il améliorera ses appareils en 1890 en réalisant un appareil fonctionnel avec un seul fil. En 1894, il établira ainsi avec un fil unique la transmission entre la bourse des valeurs de Paris et celle de Milan.

Le télégraphe Baudot

Le télégraphe Baudot – Les merveilles de la science, Louis Figuier

Clavier du télégraphe Baudot

Clavier du télégraphe Baudot – Les merveilles de la science, Louis Figuier

L’invention de Baudot sera une des nombreuses étapes du progrès des télécommunications, qui explosera avec l’arrivée de la téléphonie et plus tard des ondes radios. Sur la Fée Électricité, Baudot se trouve à gauche du Panthéon des dieux grecs : lui et Morse sont disposés autour d’une table où se trouve un télégraphe électrique qui semble être du modèle Baudot. Ce dernier est justement occupé à lire un des messages imprimés par le télégraphe, qu’on appelle télégrammes.

Haut de page